À l’hiver 2019, j’ai eu l’occasion de recevoir André Roberti pour une entrevue. Nous avons rigolé, nous avons discuté et surtout, nous avons connecté en parlant de Dieu, de pleine conscience, le tout en toute simplicité!

Voici l’entrevue!

La simplicité en priorité

Nous nous retrouvons dans ce qu’André et moi faisons. Ma mission est de partager l’éveil de conscience. C’est vraiment ce qui me fait vibrer. De voir des êtres humains, comment ils se déploient, de voir la possibilité, les compétences que les êtres humains peuvent avoir ainsi que leurs aptitudes et la magie que l’être humain peut créer. Ça me passionne!

J’aime aussi beaucoup rejoindre les gens, rire. Que ce soit en conférence Tout est toujours parfait, dans mes formations ou encore dans mes réseaux sociaux Facebook, YouTube ou Instagram. J’y apporte beaucoup d’auto dérision et d’humour au travers tout ça, dans la simplicité.

Dans l’entrevue, André exprime que j’arrive à aborder la pleine conscience de façon simple, sans me prendre au sérieux mais également de façon impactante. Il y a de tout pour tous! On est bientôt 8 milliards sur la planète. Nous avons chacun nos couleurs.

« Il faut être soi-même »

J’emmène une certaine sagesse, comment on peut apprendre à se libérer et se transformer avec l’humour.  La meilleure façon d’honorer notre divinité, qui on est, c’est d’exprimer l’abondance que la vie nous a donné sous toutes ses formes. L’abondance n’est pas que du côté financier. C’est également l’abondance de fous rires, de relations avec les gens! L’abondance est dans tout!

Tout est là, il ne manque rien

Quand je forme mes élèves dans un parcours de pleine conscience, je les emmène dans la conscience de l’abondance. L’abondance, c’est comme l’air, le sang qui circule. Tout ça, c’est de l’énergie. J’ai pris conscience que tout ce qui est venu me faire intégrer la pleine conscience, c’est la compréhension de l’énergie. Sinon, ça demeure un art de vivre.  Quand on arrive à faire le pont avec l’énergie, on comprend pourquoi il faut avoir cet art de vivre et pourquoi on doit être détaché.

Souvent, on ne veut pas ouvrir les bras à l’abondance, de peur d’être jugé, de sortir de la masse.  J’ai à me faire juger souvent. Ça me permet de voir où je suis dans mon processus de libération. Ma perception de ce grand jeu, ce n’est pas d’être parvenu et de faire assez d’argent. C’est un processus de libération et non pas de devenir.  Plus je vais me libérer, plus je vais être focus sur ce que j’ai à faire. Si l’abondance a à être là, elle va venir.

C’est un processus de nettoyage

Depuis 2 ans, je suis dans une gratitude infinie de ce que la vie m’offre. Notamment la nature! Des entrevues comme celle-ci, une magnifique communauté. Ma gratitude est d’avoir éveillé et d’avoir basculé en continuant à avancer.  Je n’ai pas toujours eu cette conviction. J’ai eu le privilège de faire un burn-out. Ça a été le plus beau cadeau que j’ai eu à ce jour de la vie! Avec le recul, je peux le voir. tout ce que je vois maintenant, c’est pour ça que Tout est toujours parfait! Tout a sa raison d’être pour nous remmener à la reconnexion et faire ce qu’on a à faire si on se tasse du chemin.

Pourquoi la pleine conscience

Quand j’ai fait des retraites Vipassana, la première a été très pénible et j’en ai fait d’autres et à chaque fois, une nouvelle version de moi naissait. J’ai suivi aussi Jon Kabat-Zinn qui a popularisé le mindfulness, la pleine conscience. J’ai vu qu’il y a des choses d’instinct que je connaissais déjà, et d’autres c’était le Bouddha qui le partageait.  Ça existait déjà! Ensuite j’ai cessé de suivre ce mouvement, et c’est ce qui m’intéresse aujourd’hui. Jésus, Bouddha, la nature! Il y a tellement de richesse derrière tout ça.  Maintenant, Je veux aider les gens non seulement avec ma tête mais aussi avec mon cœur, mes cellules, mon expérience! Mon enseignant c’est la nature.  J’ai donc basculé dans la pleine conscience et c’est devenu de plus en plus clair et simple.  La pleine conscience nous permet de comprendre notre machine.

Je me connecte toujours à plus grand. Honnêtement, avant je me connectais à l’univers. Ensuite, je disais que c’était la nature. Dans la dernière année, je me suis dit : arrête de te raconter des histoires, c’est Dieu, tout simplement. Pour moi aujourd’hui, Dieu c’est quelque chose de plus grand qui régit tout ça. On est porté, nous sommes une extension!

J’avais peur du jugement!

Je me suis rendu compte que je ne le nommais pas Dieu, par peur du jugement! J’ai toujours enseigné avec la nature. C’était de l’ignorance car la nature est aussi une créature divine.  La réalité, si je suis honnête envers moi, je nomme ainsi pour ne pas me faire juger! Ça passe mieux. Pourtant, le mot Dieu a une fréquence tellement puissante. Ce n’est pas quelqu’un qui est plus puissant que nous. Nous sommes son extension. Il y a quelque chose de plus grand qui régit ce monde. Si on applique certaines règles, qu’on éveille notre conscience pour les comprendre, On se réalise!

Je m’en remets à plus grand et je demande constamment d’être porté, guidé, que les bonnes personnes se présentent sur ma route. Mon rôle à moi qui me fait me sentir vivant, c’est lorsque j’éveille des consciences. C’est quand je suis dans la contribution, la connexion. Je deviens porté littéralement dans mes enseignements. il y a quelque chose de plus grand qui coule. En même temps, c’est l’énergie de simplicité, d’humour au travers de tout ça ainsi que l’auto dérision. Soyons un exemple.

Tout est toujours parfait!

Il faut comprendre profondément  pourquoi tout est toujours parfait. Dans le grand plan, tout est toujours parfait.  Si on reste en survie, en manque, en insatisfaction on ne peut pas le saisir. Mais en prenant de la hauteur, on arrive après avoir accueilli, à comprendre et à saisir plus facilement le pourquoi des contractions qu’on vit.

Je partage mes convictions, ce que je crois en ce moment. Cela aussi changera! Si je recule de voilà  1 an, 2 ans, je n’étais pas le même.  Mon travail est de me tasser du chemin. Ce qui fait que ça fonctionne, c’est que je fais ce que j’ai à faire, quitte à me faire juger! C’est pour ça qu’il faut que je me libère! Je veux avoir l’impression de me réaliser et avoir des étoiles dans mes yeux.

Aujourd’hui, je connais très bien comment je fonctionne. J’arrive à bien maîtriser ma machine.  Quand on éveille en conscience, c’est plus difficile car on souffre plus. On se rend compte qu’on est souffrant mais c’est un passage obligé.

Tout est déjà là en nous, il ne manque rien.

N’oublions pas qu’on est constamment en train de créer. Ça passe par l’accueil. Le grand plan est parfaitement conçu!  On doit basculer vers : élever notre conscience, sans culpabilité et avoir le réflexe d’envoyer de l’amour, de la bienveillance et de la compassion car ce qu’on voit actuellement, c’est notre création.

Nous faisons partie du grand plan, notre responsabilité est d’éveiller notre conscience et de fonctionner en cohérence.  Dégageons amour, bienveillance et compassion, tout est là ! Si on a la paix d’esprit, on est complet.

Laissez un commentaire ici bas

Suivez-moi

Francois Lemay

Auteur et enseignant chez Académie Kaizen
Auteur du livre à succès Tout est toujours parfait et Reconnecte avec toi, François Lemay à ce don magique de bien vulgariser les principes de la psychologie de la performance et de la pleine conscience. Par ses conférences et formations, il accompagne les gens dans une meilleure compréhension de qui ils sont vraiment. C'est par l'éveil de conscience qu'il permet au gens de développer une meilleure maîtrise de soi et d'enfin activer leur véritable potentiel.
Suivez-moi

Les derniers articles par Francois Lemay (tout voir)

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.